QUESTIONS-RÉPONSES POUR GARDER LA FORME

24/11/2020

Garder la forme

Intérimaire : pour rester en bonne santé, il faut penser prévention. Et pour penser prévention, il faut viser très large. La prévention englobe de nombreux aspects liés à votre santé et votre sécurité. Allez, c’est parti pour une série questions-réponses !

« Je ne me sens pas en forme pour le moment, je m’inquiète pour ma santé. Que faire ? » 

Vous pouvez faire le point sur votre santé et dépister d’éventuelles maladies avec un bilan de santé gratuit et complet. Prenez le temps de ce rendez-vous, vous y avez droit gratuitement une fois tous les 5 ans. Rien de plus simple, il suffit de vous adresser à votre CPAM. Ce sera l’occasion également de réviser vos droits avec un conseiller et ensuite, de passer à l’examen et l’analyse de votre santé : rythme cardiaque, tension, poids et mesures, examen de vue, examen dentaire et analyse de sang.  

« Je commence une nouvelle mission d’intérim. À quoi dois-je être vigilant au niveau santé et concernant ma sécurité ? » 

Quand vous commencez une nouvelle mission, vous devez recevoir un contrat de travail. Dans celui-ci, il doit être indiqué si ce poste est à risque et quels équipements de protection individuelle spécifiques sont éventuellement nécessaires. Si vous avez un doute sur une situation dangereuse pour votre santé ou votre sécurité, si vous êtes en difficulté avec l’entreprise utilisatrice, ou si vous avez une question sur un accident de travail ou de trajet, prenez contact avec votre agence d’intérim dans les plus brefs délais. Sachez également que vous ne pouvez en aucun cas être exposé à certains agents dangereux (le fluor gazeux, l’acide fluorhydrique, le phosphore, le chlore gazeux, le brome liquide ou gazeux, l’iode solide ou vapeur). 

« Que faire si je tombe malade pendant une mission d’intérim ? » 

Votre premier réflexe doit être de consulter votre médecin traitant, bien sûr, mais aussi de prévenir rapidement votre agence d’intérim et l’entreprise utilisatrice où vous effectuez votre mission.  Vous pouvez le faire par écrit, par téléphone, vous pouvez même demander à un proche de le faire. Et surtout, vous devez envoyer dans les 48 heures votre prescription d’arrêt de travail à votre caisse d’Assurance Maladie et à votre agence d’intérim. Pour plus de détails, rendez-vous sur cette page

« C’est quoi, la mutuelle des intérimaires ? » 

En tant qu’intérimaires, vous pouvez bénéficier de la mutuelle Intérimaires Santé, dont l’objectif est de faciliter à tous les intérimaires l'accès aux soins. Il s’agit d’un régime obligatoire de remboursement complémentaire de frais de santé. Il est financé à 50% par les entreprises de travail temporaire. Votre cotisation est calculée uniquement en fonction des heures payées. À partir de 414 heures travaillées sur les 12 derniers mois, elle est obligatoire. L’affiliation est également automatique si vous êtes en CDI intérimaire ou en contrat long d’une durée de 3 mois ou plus. Et même si vous n'êtes pas dans ces conditions, vous pouvez demander une adhésion anticipée. 

« Je suis en arrêt suite à un accident de travail sur ma dernière mission d'intérim. Vais-je recevoir une indemnité financière ? » 

Une fois en arrêt de travail, vous n'êtes plus rémunéré par votre agence d’emploi. Mais vous recevrez des indemnités journalières de la Sécurité sociale et un complément du régime prévoyance auquel vous avez souscrit. Les indemnités versées par la CPAM ont un effet rétroactif au 1er jour d’arrêt même si le délai d’instruction peut durer 30 jours maximum. Elles sont calculées sur la base des salaires bruts des 12 mois précédant l’arrêt de travail. Et si vous cotisez à Intérimaires Prévoyance, vous toucherez approximativement la même rémunération que si vous étiez en mission.  

Vous avez d’autres questions en matière de santé et/ou de sécurité ? Alors, rendez-vous sur le site sante-securite-interim.fr, vous devriez y trouver toutes vos réponses.

A lire aussi

coach sportif fastt

Actualités

09/04/2019

Le travail, c’est la santé ! D'accord, mais pour travailler, il faut être en bonne...