Prévention Actualité

Les EPI (Equipements de Protection Individuelle) : pour travailler en toute sécurité !

Mis à jour le 23/04/2024
Les EPI (Equipements de Protection Individuelle) servent à se protéger soi et les autres des risques professionnels. Chaussures, casques, vêtements... ils n'ont l'air de rien mais ils peuvent vous éviter des accidents graves. Et si l'arrivée du printemps (et des beaux jours !) était l'occasion de faire le point sur votre équipement ?

 

Vous travaillez dans la logistique, le BTP, l'agro-alimentaire ou encore le commerce en tant que salarié intérimaire ? Alors vous le savez : les risques professionnels sont nombreux ! Chute, glissade, blessure, écrasement, coupure, brûlure, explosion, chimique, incendie... un incident peut vite arriver. Heureusement, vous pouvez vous en protéger grâce à un ensemble d'équipements et des bons réflexes sécurité. 

Qu'est-ce qu'un EPI ?


Selon la directive 89/686/CEE du 30 novembre 1989 du code du Travail, cité par l’Institut national pour la prévention des accidents du travail et des maladie professionnelles (INRS) un E.P.I est défini comme « tout dispositif ou moyen destiné à être porté ou tenu par une personne en vue de la protéger contre un ou plusieurs risques susceptibles de menacer sa santé ainsi que sa sécurité au travail, ainsi que tout complément ou accessoire destiné à cet objectif ».
Derrière cette définition quelque peu technique se cachent des objets que vous utiliser déjà au quotidien ! Casques, gants, lunettes : ils font tous partie de la famille des EPI. Justement, ces objets font tellement partie de votre routine que vous ne vous posez même plus de questions avant de les enfiler. Et pourtant., vous devez vous poser 5 questions essentielles avant de les utiliser ! 
 

Les 6 questions à se poser avant d'enfiler ses EPI : 

1- Mon EPI est-il adapté à mon emploi ? 
Les gants sont-ils les bons ? Les protections anti-bruit sont-elles les adaptées ? Les chaussures sont-elles adéquates ? 

2 - Mon EPI est-il en bon état et valide ? 
Vérifier l’état de l’EPI et contrôler la date de péremption si elle existe, 

3 - Mon EPI est-il à ma taille ? 
Est-il adapté à votre corps, à votre morphologie (taille, dimensions…) ? 

4 - Mon EPI est-il à usage personnel ? 
Si l’utilisation de l’EPI par plusieurs personnes est autorisée (chaussure, veste…), des mesures sont prises pour qu’elle ne pose aucun problème de santé ou d’hygiène aux différents utilisateurs.

5 - Mon EPI est-il bien mis ?  
Mon équipement est-il complet, correctement ajusté ? Les lacets faits ? Les fermetures fermées ? Les jugulaires serrées ? L’étanchéité efficace ? Etc.  

6 - Qui remet les EPI ? 
Les équipements de protection individuelle sont remis par l’entreprise utilisatrice ou votre agence d’emploi. C’est l’entreprise utilisatrice qui est chargée de l’entretien des EPI.  


Dites-moi quels sont les risques auxquels vous êtes exposé(e), je vous dirais quel EPI vous devez porter ! 

Chaque situation professionnelle apporte son lot de risques professionnels différents. Ils peuvent être propres à l'environnement, aux outils utilisés, à la météo, au nombre de personnes travaillant sur le site... Bref, vous l'aurez compris : vous devez vous être protégés, quelque soit votre mission ! 

  • Tenue de sécurité : veste, gilet, et pantalon fluorescents et réfléchissants pour être bien visible dans un environnement de travail dangereux ou soumis à circulation par exemple. 
  • Gants : pour éviter tout risque de coupure, de brûlure, de piqûre, de choc, de pincement, d’infection… Ils sont différents selon les métiers, dans l’industrie ou l’agroalimentaire par exemple. 
  • Charlotte ou calot d’hygiène : pour protéger les cheveux et les produits fabriqués, dans les industries agroalimentaires, cosmétiques, pharmaceutiques ou électroniques par exemple. 
  • Chaussures de sécurité : pour protéger ou isoler les pieds d’un risque de choc, d’écrasement, de coupure ou d’électrocution sur les chantiers ou dans les usines par exemple. 
  • Bottes antidérapantes (qui sont aussi des chaussures de sécurité) : pour ne pas glisser dans les environnements humides ou réfrigérés comme dans l’agroalimentaire (cuisines, poissonneries, abattoirs…) ou la chimie par exemple. 
  • Lunettes de protection : pour éviter tout risque de projection dans les yeux : particules solides, en fusion, liquides et produits dangereux… 
  • Protection antibruit : casque ou bouchons d’oreilles pour éviter les pertes ou troubles d’audition liés à une exposition dans les zones bruyantes par exemple.   
  • Visière de protection : pour protéger l’ensemble du visage des risques de projections dangereuses par exemple. 
  • Masque anti-poussière : pour protéger la personne de la respiration de particules et poussières liées à des travaux par exemple. 
     

C'est votre employeur (ou l'entreprise utilisatrice dans certains cas) qui doit vous fournir votre équipement. Le FASTT met à disposition de vos agence d'emploi, une plateforme de commandes d'équipements à prix négocié. Si jamais, vous avez besoin d'une nouvelle paire de chaussures ou d'un nouveau casque, vous pouvez leur souffler le mot (et les renvoyer sur leur espace agence ! )

 

Celui qui en parle le mieux c'est encore Coach Issa ! 
 

 

Pour en savoir plus sur les EPI, rendez-vous sur www.sante-securite-interim.fr 

Partager sur