Prévention Actualité

Circulez ! Il y a tout à voir !

Mis à jour le 29/02/2024
Sur les chantiers, dans les ateliers, lorsque vous roulez… faîtes attention où vous mettez les pieds ! Un accident est vite arrivé. Pourtant, en suivant quelques règles simples, personne ne devrait être blessé.

 

Vous avez deux minutes devant vous ? 2 minutes et 5 secondes pour être précis. Alors, regardez ce nouvel épisode de Coach Issa consacré aux zones de circulation en entreprise. Si vous êtes incollable, vous perdrez deux minutes, sinon, ça peut vous sauver la vie.

 

 

Sans aller jusqu’au drame, respecter les zones de circulation vous permet de travailler efficacement, en limitant au maximum les risques d’accident.

 

Alors la vidéo du Coach Issa était bien claire ? Allez, on se fait un petit récapitulatif.

 

Dans les entrepôts, des marquages au sol délimitent les espaces consacrés aux piétons et aux véhicules. Attention, même dans une zone autorisée, il faut porter ses EPI (chaussures de sécurité notamment, et souvent un casque).

Soyez particulièrement vigilant dans les zones de stockage ou de chargement, ça serait dommage de se prendre les pieds dans un carton. Et non, ça n’arrive pas qu’aux autres ! N’oublions pas que les chutes représentent 20% des accidents du travail, alors restons attentifs pour soi-même et pour les autres.

En tant que piéton vous êtes plus fragile, il faut donc redoubler de vigilance. Prêtez une oreille attentive aux sons, notamment les bips de recul des engins pour vous assurer d’être toujours bien placés.

Et si malgré toutes les précautions un accident se produit ?

 

Voici (dans l’ordre !) la liste des choses à faire :

  • Protéger la zone pour éviter qu’un accident du même type se produise. Par exemple, si l’accident concerne une installation électrique c’est consigner la machine et la mettre hors tension. Sécurisez la zone que si vous ne risquez pas de vous mettre en danger également.
  • Appeler les secours !
  • Venir en aide. Pour cela, vous pouvez:
    • Vérifier si la personne est consciente ou pas (en lui demandant simplement de vous parler).
    • Vérifier si la personne respire (en écoutant son souffle ou son coeur).
      Si elle respire, placez là en position latérale de sécurité (PLS).
      Si elle ne respire pas, entamez un massage cardiaque et envoyez une tierce personne chercher un défibrillateur. Bien qu’elle soit de plus en plus développée, la présence de DAE en entreprise n’est pas obligatoire partout. Cependant depuis le 1er janvier 2022 ils le sont dans la plupart des établissements recevant du public. Ce sont par exemple, les structures pour personnes âgées, les gares ou encore les salles polyvalentes sportives.
    • Agir, même si vous n’êtes pas secouriste ! Mieux vaut un massage cardiaque mal fait que pas de massage du tout. Non pris en charge, 90% des arrêts cardiaques sont fatals, et chaque minute de perdu c’est 10% de chance de survie en moins.
    • Utiliser le défibrillateur, et attendre l'arrivée des secours.

 

Et la liste des choses à ne pas faire !

  • Ne jamais donner à boire à un blessé. Cela peut provoquer des étouffements, et si une opération est nécessaire il est préférable que la personne soit à jeun.
  • Ne jamais retirer le casque d’un blessé. Dans le cas d’un casque plein, vous pouvez ouvrir la visière pour dégager les voies respiratoires et limiter les risques d’étouffement (notamment si la personne vomit). À part pour les accidents de motos, il est déconseillé de retirer le casque.
  • Ne jamais déplacer un blessé (sauf en cas de danger imminent).

 

C’est bon, vous savez tout, circulez en toute sécurité.

 

Partager sur