Témoignage

Nordine : Accident du travail, plus de peur que de mal

03/12/2019

accident du travail

Quand j’ai eu mon accident le mois dernier, j’étais sous le choc !

« Je suis tombé d’un échafaudage. Au final, je m’en suis tiré avec une cheville foulée, mais j’ai vraiment eu peur que ça soit plus grave. » On te comprend Nordine ! Car c’est sûr, tu as eu de la chance.

Pour rappel, chaque année, plus de 10% des accidents du travail sont dus à des chutes de hauteur, ce qui en fait la troisième cause d’accidents du travail, et la deuxième cause de décès.1

« Je savais que je n’allais pas pouvoir travailler pendant un moment » précise Nordine. « Et j’avais peur de me retrouver sans revenu. » Heureusement, pour pallier cela, Nordine a eu le bon réflexe et a contacté le FASTT, qui l’a orienté dans les démarches à suivre.

Pendant sa convalescence, Nordine n’était plus rémunéré par son agence d’intérim. Pour compenser sa perte de salaire, il a bénéficié d’indemnités journalières de la Sécurité sociale, mais également d’un complément versé par le régime de prévoyance des intérimaires.

« Le FASTT m’a aidé dans les démarches à suivre. J’ai pu toucher des indemnités. Heureusement qu’ils étaient là, je ne suis pas sûr que j’aurais pu le faire seul » conclut Nordine.

Si vous aussi, vous vous retrouvez dans la même situation que Nordine, pensez à effectuer ses quelques démarches afin d’être bien encadré pendant votre convalescence :

  • Informer l'entreprise de votre accident par lettre recommandée (ou sur place)

  • Vous procurer la "feuille d'accident du travail ou de maladie professionnelle"

C'est votre agence sui doit vous la fournir. Elle est à remettre à votre médecin traitant ou à l’hôpital afin de vous dispenser de l’avance de frais. Ensuite, c’est votre agence d’emploi qui prend le relais dans la suite des démarches.

En cas d’arrêt longue durée, le FASTT peut mettre en place des aides (aide à domicile, assistance psychologique…) pour vous aider à traverser cette période de convalescence en toute sérénité. 

1Source : http://www.inrs.fr/risques/chutes-hauteur/accidents-travail.html