La prévoyance des intérimaires

La prévoyance des intérimaires
prevoyance

30/03/2021

En tant que salarié intérimaire, vous bénéficiez d'un régime de prévoyance, financé en partie par votre agence d’emploi. Ce régime intervient pour compenser la perte de vos revenus en cas d’arrêt de travail. Elles complètent les indemnités journalières (IJ) versées par la CPAM (Sécurité sociale).

Que se passe t-il en cas d'arrêt de travail ?

En cas d’arrêt de travail, la CPAM (sécurité sociale) vous verse des indemnités journalières de sécurité sociale pour compenser votre perte de salaire. Cette indemnisation peut être complétée par votre régime de prévoyance. Ces indemnités complémentaires de prévoyance sont versées par votre agence (pour la période d’arrêt intervenant pendant votre contrat de mission) ou directement par votre régime de prévoyance (lorsque l’arrêt survient en dehors de votre contrat de mission). Tout savoir sur le régime de prévoyance

Le traitement de votre arrêt de travail va être différent selon le cas de figure dans lequel vous être : en mission d'intérim au moment de l'arrêt de travail ou pas en mission.

Un arrêt de travail pendant votre mission d'intérim

En cas d'arrêt de travail pendant votre mission d'intérim, c'est votre agence d'emploi qui s'occupe de toutes les démarches administratives.

 

instructionEtape 1

LA DÉCLARATION
DE L'ARRET


Votre agence d'emploi s'occupe de la déclaration à la Sécurité sociale et au régime de prévoyance.
 
instructionEtape 2

L'INSTRUCTION
DE LA DEMANDE


Le traitement de votre demande par la sécurité sociale peut prendre un certain temps (jusqu'à 30 jours).
indemnisation secuEtape 3

L'INDEMNISATION
SÉCURITÉ SOCIALE


Une fois le dossier traité, la Sécurité Sociale vous verse des indemnités journalières, appelées "IJ".
indemnisation prévoyancreEtape 4

L'INDEMNISATION
PRÉVOYANCE


Une fois que la Sécurité Sociale a versé les indemnités journalières, le régime de prévoyance peut calculer les indemnités de prévoyance, qui vont compléter votre indemnisation. Ces indemnités complémentaires sont calculées au 1er jour de l'arrêt avec un effet rétroactif. 
Les indemnités complémentaires de prévoyance vous sont versées par votre agence d’emploi (durant la période de votre mission). Si votre arrêt de travail se prolonge après la date de fin de mission et que cet arrêt est d’une durée supérieure à 10 jours, c’est le régime de prévoyance qui vous verse les indemnités journalières complémentaires, pour la période d’arrêt allant au-delà de la date de fin de votre mission.  

Un arrêt de travail en dehors de votre mission d'intérim 

L'arrêt de travail pour maladie, qui débute en dehors de la mission peut être indemnisé par la CPAM (Sécurité sociale) et également indemnisé en complément par votre régime de prévoyance mais à 2 conditions :

  • Vous avez réalisé au moins 414 heures de mission sur les 12 derniers mois
  • l'arrêt de travail est de de plus de 10 jours.

Comme vous n'êtes pas en mission, c'est à vous d'entreprendre les démarches de déclaration, vous devez :

  • transmettre le volet 2 de votre arrêt de travail à la CPAM (Sécurité sociale)
  • transmettre le volet 3 de votre arrêt de travail à Pôle Emploi (cela permet de les prévenir de votre indisponibilité)
  • Vous devez enfin vous rapprocher de votre régime de prévoyance pour déclarer votre arrêt. 

 


Le régime de prévoyance des salariés intérimaires

Les droits à la prévoyance pour les intérimaires sont les mêmes quels que soient l'agence d’emploi et le régime de prévoyance qu'elle a mis en place. Dans tous les cas, vous bénéficiez de garanties dès votre 1ère mission d'intérim (sans ancienneté) et de garanties supplémentaires dès que vous dépassez 414 heures de mission d'intérim sur les 12 derniers mois (un peu moins de 3 mois d'activité à temps complet, même entrecoupé de périodes sans mission et même si vous avez changé d’agence d’emploi).

Une couverture dès la 1ère heure de mission d'intérim

En tant qu'intérimaire, vous bénéficiez, dès la 1ère heure de mission d'intérim, sans aucune ancienneté, d'une indemnisation en cas d'arrêt de travail (occasionné par un accident du travail, un accident de trajet entre votre domicile et votre travail ou une maladie professionnelle). La prévoyance intervient également en cas d'invalidité ou de décès.
 

prestij
Grâce au dispositif PREST’IJ, vous n'avez rien à faire, tout est automatique ! Vos décomptes d’indemnités journalières de la Sécurité Sociale (CPAM) sont automatiquement transmis au gestionnaire du contrat de prévoyance souscrit par votre agence d'emploi. La prévoyance déclenche alors le versement de vos indemnités journalières complémentaires.
300
Si l'arrêt de travail pour accident du travail ou maladie professionnelle dure plus de 25 jours (dont au moins 15 jours après la fin de votre mission d'intérim), une avance de 300 euros doit vous être versée.

Une couverture élargie dès 414 heures
 

enceinteSi au jour de l'arrêt, vous avez effectué au moins 414 heures de mission d’intérim au cours des 12 derniers mois, toutes agences d'emploi confondues, vous pouvez bénéficier d'une indemnisation complémentaire à celle de la sécurité sociale (CPAM), en cas d’arrêt de travail du fait d’une maternité, d’une maladie ou d’un accident de la vie privée.
calendrierCette indemnisation complémentaire est également possible en cas d'arrêt de travail survenu dans le mois qui suit la fin de votre dernière mission dès lors que vous êtes inscrit comme demandeur d’emploi à Pôle Emploi. Il faut faudra, alors, déclarer vous-même cet arrêt auprès du gestionnaire de prévoyance
 
Pour avoir plus d'information sur votre régime de prévoyance, n'hésitez pas à vous rapprocher de votre agence d'emploi. Elle vous indiquera les coordonnées du régime de prévoyance dont vous dépendez. 

A lire aussi

Intérimaires Prévoyance

Actualités

12/08/2020

Depuis le 1er janvier 2019, Intérimaires Prévoyance est votre régime de prévoyance....

Vidéos

02/05/2019

Après un accident de travail, Soraya contacte le FASTT pour savoir tout ce qu'elle...