Depuis 30 ans, le FASTT au service des intérimaires et aux côtés des agences d’emploi

27/04/2022

Daniel Lacols, directeur général du FASTT

Interview de Daniel Lascols, directeur général du FASTT

Daniel, quelle était la "vocation" initiale du FASTT ? Dans quel contexte a-t-il été créé ?

Il y a trente ans, les partenaires sociaux de la Branche du travail temporaire qui représentent les entreprises et les salariés intérimaires, ont formalisé, au travers d’un accord, leur ambition d’apporter des réponses aux préoccupations sociales des salariés intérimaires. Ils se sont dotés de moyens financiers et d’un outil, le Fonds d’Action Sociale du Travail Temporaire, pour concrétiser leur vision de « favoriser l’intégration sociale et professionnelle des intérimaires ». En relisant ce document 30 ans plus tard, on ne peut être qu’admiratif devant le caractère innovant et profondément social de cette vision dont de nombreuses composantes sont devenues aujourd’hui la norme.

 

Comment se sont déployés les différents services sur ces 30 dernières années ?

Les partenaires sociaux ont orienté leurs priorités pour sécuriser les besoins fondamentaux des intérimaires, la santé, le logement, l’accès à des solutions de crédit et le traitement des difficultés sociales. Pour protéger la santé, ils ont mis en place une protection sociale complémentaire de prévoyance et de santé en prenant, entre autres, des dispositions pour traiter les conséquences des accidents de travail ou des maladies professionnelles survenus en cours de mission.

Pour faciliter l’accès au logement ils ont créé, dès 1993, un mécanisme de cautionnement sécurisant les bailleurs. C’était particulièrement innovant à l’époque. Ce système a inspiré la garantie Loca-Pass, préfigurant elle-même la garantie Visale délivrée aujourd’hui par Action Logement.

Autre priorité traitée, celle de faciliter l’accès à une solution de crédit pour les intérimaires justifiant d’une certaine ancienneté. Là aussi, c’est un mécanisme de garantie qui a permis aux intérimaires ayant des capacités de remboursement d’un emprunt mais pas la confiance des banques, de bénéficier d’un accès au crédit, et ainsi de pouvoir réaliser leurs projets de vie sans devoir les mettre entre parenthèses.

Enfin l’accent a été porté également dès l’origine pour accompagner les situations sociales les plus fragiles avec la mise en œuvre d’un service social du travail. Toutes ces interventions ont fait l'objet tout au long de ces trente années d’améliorations et d’enrichissements constants.

 

Et que s’est-il passé ensuite ?

Dans la deuxième décennie de déploiement du FASTT, un plan de développement a été défini autour de deux axes.

Le premier axe a consisté à développer les accompagnements, par exemple pour la recherche d’un logement, avec un service de coaching ou celui des salariés ayant subi un accident de travail avec un dispositif d’accompagnement jusqu’au retour en emploi.

Le deuxième axe a été d’élargir le périmètre d’intervention du FASTT pour agir sur la sécurisation des parcours professionnels. Cette période a vu le déploiement de solutions pour lever les freins à la réalisation des missions. La mobilité d’abord, avec la location de véhicules, l’accompagnement au permis de conduire, la réparation de véhicules à prix solidaire. La garde d’enfant ensuite, avec des possibilités de garde au domicile en cas de difficultés ponctuelles et des solutions en crèches. Le logement enfin avec un service de recherche de solution d’hébergement pour permettre la réalisation de missions éloignées du domicile.

Une rupture de mission à cause d’une voiture en panne ou d’une nounou malade, c’est une baisse de revenu pour le salarié, un risque de décrochage dans le parcours professionnel, et un casse-tête pour le permanent d’agence. Ces dispositifs évitent cette situation. Ils favorisent aussi l’accès à d’autres missions en élargissant le périmètre géographique ou l’accès à des zones d’activité peu desservies par les transports en commun.

À partir de 2016, le FASTT est sollicité sur de nouveaux périmètres.

 

Pouvez-vous préciser ?

Un accord national interprofessionnel s’appliquant à l’ensemble des secteurs d’activités, dont le travail temporaire, a généralisé la complémentaire santé d’entreprise à l’ensemble des salariés. Cet accord a donné naissance début 2016 au régime INTÉRIMAIRES SANTÉ, qui a ainsi pris la suite de FASTT-MUT, qui avait ouvert la voie dès 1994. Les partenaires sociaux ont confié au FASTT le soin de piloter INTÉRIMAIRES SANTÉ, puis trois ans plus tard, celui de piloter le nouveau régime de prévoyance.

Ces deux régimes de Branche disposent chacun d’un fonds de solidarité dédié au financement d'actions de prévention concernant la santé et les risques professionnels auxquels sont exposés les salariés intérimaires. Ces moyens ont permis de décliner des programmes tels que la tournée « À vous la Santé » pour aller à la rencontre des intérimaires dans les entreprises utilisatrices, des campagnes de sensibilisation sur le sommeil, les addictions, le risque routier, la chute de plain-pied ou de hauteur, en utilisant des outils dans l’air du temps comme des vidéos immersives.

Nous avons aussi lancé une plateforme de chaussures de sécurité à prix fortement négociés pour permettre aux agences de fournir un équipement de meilleure qualité que celui d’entrée de gamme.

 

Que reste-t-il encore à construire ?

La priorité absolue est de réduire les accidents du travail. Cet enjeu est porté au plus haut niveau de l’État au travers du Plan pour la prévention des accidents du travail graves et mortels. Ce Plan prévoit de renforcer la prévention en faveur des intérimaires. Il prévoit que la médecine du travail s’engage avec des actions de prévention collective pour mieux informer et sensibiliser les intérimaires.

Le FASTT, sous l’égide de la Commission Paritaire Nationale de Santé et Sécurité au Travail de la Branche (CPNSST) a développé depuis 4 ans des articulations avec un certain nombre de ces services de prévention et de santé au travail. Nous sommes en mesure de faciliter l’organisation de ces actions, avec l’appui des agences d’emploi et des entreprises utilisatrices.

La tournée « À vous la Santé », qui mobilise 6 trucks santé pour sensibiliser 30 000 intérimaires au sein de 800 entreprises utilisatrices pourrait permettre aux médecins et infirmiers du travail d’animer, dans ce cadre, des sessions collectives sur les risques liés à l’environnement de travail.

 

Avez-vous d’autres projets en matière de prévention des risques au travail ?

Nous allons déployer une plateforme d’outils digitaux à disposition des agences d’emploi. Elles pourront y trouver des modules interactifs comme celui déjà réalisé sur la chute de plain-pied. Avec ce module, chaque intérimaire est acteur et vit les conséquences des bons ou mauvais choix qu’il réalise. L’immersion a une vertu pédagogique forte. Nous déclinerons aussi en version digitale des modules de chasses aux risques qui aborderont l’ensemble des risques auxquels peut être confronté un intérimaire au gré de ses missions. Les trois premières concerneront le bâtiment, la logistique et l’agroalimentaire.

Enfin, nous mettrons à disposition les vidéos de la websérie humoristique « Coach Issa ». La force de l’humour est un levier efficace pour faire passer des messages importants.

 

Avez-vous un message pour les permanents des agences d’emploi ?

Nous sommes très attachés à ce que les services soient accessibles et mobilisés par le plus grand nombre d’intérimaires. Faire connaître ces services est important pour en favoriser le recours. L’agence d’emploi joue un rôle clé et reste cité par les intérimaires, au fil des baromètres que nous réalisons depuis vingt ans, comme la source première de connaissance du FASTT. Ce sont les permanents des agences d’emploi qui, en informant les intérimaires et en recommandant les services du FASTT, favorisent le recours aux services.

Nous sommes très reconnaissants de ce relais et conscients qu’il repose sur la confiance que les agences nous accordent, et donc sur notre engagement en matière de qualité de service.

 

Un souvenir/une anecdote à nous partager ?

Le souvenir de ce témoignage d’un salarié qui disait « enfin, nous intérimaire, sommes reconnus ! ». C’est la plus belle source de reconnaissance et d’incitation à continuer à progresser.

A lire aussi

La newsletter FASTT Infos

Actualités

24/03/2022

Avec déjà plus de 250 numéros, c’est le rendez-vous qui vous informe sur le monde...
Témoignages de salariés intérimaires

Actualités

10/03/2022

Pour les 30 ans du FASTT, les acteurs du travail temporaire sont à l’honneur. Découvrez...
30 ans du FASTT

Actualités

04/03/2022

En 2022, les acteurs du travail temporaire fêtent les 30 ans du FASTT ! Retour sur...