INTÉRIMAIRES SANTÉ / INTÉRIMAIRE PRÉVOYANCE : QUI FAIT QUOI ?

07/10/2020

Les deux sont des régimes adaptés aux besoins spécifiques des salariés intérimaires mais l’un agit comme une mutuelle de santé, l’autre agit financièrement en cas de perte de revenu ou de décès. À ne pas confondre !

La vie professionnelle des intérimaires est ponctuée de missions plus ou moins longues. En cas de maladie ou accident de travail, vous le savez, les intérimaires ne bénéficient pas tout à fait de la même protection qu’un employé en CDI. Toutes ces particularités ont conduit les partenaires sociaux à mettre en place des régimes de mutuelle et de prévoyance sur-mesure.

INTERIMAIRES SANTE

-    C’est la mutuelle, la complémentaire santé collective obligatoire, qui intervient dans le remboursement des dépenses de santé des intérimaires, qu’il s’agisse de consultations, soins dentaires, examens en laboratoire, hospitalisations, … 
-    À des conditions préférentielles : la cotisation est adaptée au nombre d’heures travaillées, les aides financières à la situation de chaque intérimaire.
-    Une couverture continue : le maintien est gratuit pour la garantie de base entre deux missions et en cas d’arrêt de travail ou de congé de maternité. Même en cas de multiples employeurs, il n’y pas de démarches supplémentaires.

Découvrez en plus sur le site dédié Intérimaire Santé.

INTERIMAIRES PREVOYANCE

-    C’est le régime qui complète les prestations versées par la sécurité sociale aux intérimaires et les aides financièrement ainsi que leur famille face aux aléas de la vie. En cas d’arrêt de travail (incapacité, invalidité et maternité), il compense leur perte de revenu éventuelle. En cas de décès, il verse un capital ainsi que des rentes éducation pour les enfants.
-    Une couverture sur mesure : les intérimaires sont couverts dès le 1er jour par l’indemnité en cas d’accident de travail, de trajet ou de maladie professionnelle et en cas de décès de la vie privée pendant une mission. Pour bénéficier de la garantie incapacité de travail, vie privée, il faut que l’intérimaire ait effectué 414 heures d’intérim sur les 12 mois précédant l’arrêt de travail. Ce régime couvre également jusqu’à un mois entre deux missions, à condition que l’intérimaire se soit bien inscrit à Pôle emploi et qu’il soit en arrêt au moins 11 jours ou en cas de décès.
-    En tant qu’agence, si l’arrêt de travail intervient pendant une mission, c’est à vous de prévenir Intérimaires Prévoyance quand vous en avez été informé. Si cela se passe entre 2 missions, l’intérimaire doit le déclarer lui-même à partir de son espace intérimaire sur le site dédié Intérimaire Prévoyance.
 

A lire aussi

Vidéos

12/12/2018

Découvrez les avantages et les options d'Intérimaires Santé, la mutuelle spécialement...

Vidéos

17/03/2020

Kady s'est brulé les mains en sortant un plat du four. Elle découvre alors les nombreux...