Focus sur le secteur du BTP

28/07/2021

Focus sur le secteur du BTP

Réussir sa mission d’intérim en BTP commence bien avant l’arrivée dans l’entreprise ! Déjà, il faut être en forme, ensuite il faut se rendre sur le lieu de votre mission, puis seulement, vous pouvez commencer à travailler toute sérénité ! Eh oui, BTP, c’est un peu comme Bien Tout Penser.

Les missions en BTP sont souvent des missions physiques. C’est pourquoi il est capital d’être en forme avant de les commencer. Être en forme passe par trois éléments clefs :

  • La pratique d’un exercice physique régulier. Ce n’est pas indispensable d’être le champion de la salle, un peu de marche à pied peut faire l’affaire

  • Avoir un sommeil réparateur. Pour cela, essayez de vous coucher à heure fixe et sans écran.

  • Manger équilibré. Essayez d’en faire une règle à la maison comme en mission ! Et en mission, même si les emplois du temps sont parfois compliqués faites une vraie pause (au moins 30 minutes) afin que votre corps puisse bien digérer.

En forme et bien reposé, vous limitez le risque d’accident du travail. Aussi, soyez vigilant, et n’oubliez pas que la prudence est de mise dès le trajet, avant même l’arrivée sur votre lieu de mission.

Le trajet

Les chantiers de BTP ont souvent lieu dans des endroits reculés parfois mal desservis par les transports en commun. Vous pouvez également être amené à effectuer des missions en horaires décalés, très tôt le matin. Dans ce cas, le plus logique est de vous y rendre en voiture. Si vous n’en avez pas, pensez à notre service FASTT SOS Location de Véhicule qui peut vous aider à louer un véhicule à prix réduit.

Et si votre mission d’intérim est loin de chez vous et que vous ne pouvez pas faire l’aller-retour sur la journée, alors c'est FASTT SOS Logement en déplacement qu'il vous faut. Ce service vous propose des logements, aux tarifs avantageux et près de votre mission, pour toute sa durée.

 

Bien commencer sa mission

Ça y est vous êtes arrivés sur place ? Premières choses à faire :

  • L’accueil. En arrivant sur les lieux de votre mission, vous devez être accueilli. C’est-à-dire que vous devez avoir la possibilité de faire le tour des locaux, repérer certains lieux (vestiaire, cantine, toilettes…), et poser vos questions si vous en avez. Vos EPI doivent également vous être fournis.

  • La formation. Si votre mission vous amène à utiliser des machines ou à effectuer des manipulations potentiellement dangereuses, vous êtes en droit d’exiger une démonstration afin de la reproduire en toute sécurité.

  • Le référent sécurité. Cette personne doit vous être présentée. C’est à elle que vous pouvez poser vos questions. C’est aussi la personne à qui vous référer si vous constatez une irrégularité pouvant vous mettre en danger vous ou un de vos collègues.

Surtout veillez bien à faire tout cela dès votre arrivée, la majorité des accidents de travail arrive en début de mission.

 

Les EPI (Équipements de Protection Individuelle)

Toujours dans l’optique d’une mission réussie, veillez à bien porter vos EPI. Ils sont obligatoires, et doivent vous être fournis par l’entreprise dans laquelle vous réalisez votre mission. Les EPI comportent le plus souvent un casque, des gants et des chaussures (parfois aussi un gilet réfléchissant).Cette liste n’est pas exhaustive, et peut être complétée selon la nature de la tâche à effectuer (bouchon anti-bruit, lunette de protection…). 

Veillez aussi à bien utiliser les EPI adaptés à votre mission. Il existe plusieurs sortes de gants, chacune adaptée à une tache spécifique (gant de soudure, gant de découpe, gant de boxe…).

Portez vos EPI correctement et prenez-en soin

Il est toujours utile de le rappeler mais un casque doit être attaché et vos chaussures lacées. De manière générale rien ne doit dépasser de votre tenue. Un morceau pourrait se coincer dans une machine et vous mettre en danger.

Enfin, prenez soin de vos EPI. Faites le nécessaire pour les garder propres et intacts. Bien entendu, si, suite à un accident, un EPI est endommagé ou fragilisé, demandez à ce qu’il soit remplacé.

Les protections collectives

Au-delà des EPI, des équipements de protection collectives existent. Il s’agit par exemple de barrières ou de marquages au sol. Veillez à bien les respecter. 
Selon vos habilitations et autorisations de l'entreprise dans laquelle vous réalisez votre mission, vous pouvez être amené à utiliser une Plateforme Élévatrice Mobile de Personne (PEMP) pour accéder à des objets en hauteur. Gardez bien en tête qu’il s’agit d’un moyen d’accès, il ne faut donc pas stationner dessus car les PEMP ne sont pas des postes de travail. Pour les travaux en hauteur vous devez être équipé et utiliser un échafaudage. 

Au sol, pour conduire un engin (ça ne s’improvise pas !), vous devez :
-    Être formé
-    Avoir l’autorisation de l’entreprise
-    Disposer du CACES
-    Respecter les zones de circulation et la signalisation
-    Prêter attention aux piétons (un grand pouvoir implique de grandes responsabilités…)

En plus des machines, vous pouvez avoir besoin d’utiliser des outils. Rangez-les après utilisation. Prenez aussi soin de nettoyer votre poste de travail. Un poste de travail sale ou en désordre peut créer du danger (en glissant sur un produit huileux, en chutant sur un objet oublié…). N’oubliez pas que vous n’êtes jamais seul sur un chantier, il est capital pour la protection de tous de respecter ces quelques règles.

Terminons sur ces chiffres positifs : les accidents du travail dans le BTP sont en recul (une pente douce de 0,3%), c’est aussi grâce à vous et à votre prudence.

A lire aussi

Intérim BTP santé sécurité

Actualités

02/11/2020

Votre coach préféré ne cesse de penser à votre santé et à votre sécurité. C’est pourquoi...

Vidéos

06/01/2021

Vous effectuez une mission dans le BTP ? Voici les trois règles d’or pour une mission...